Recevez 10 fiches de révisions ci-dessous puis Découvrez les Cours, Fiches et Annales ici .

Dans le même ordre d’idée, il ne s’agit pas non plus de mettre le candidat en difficulté par un questionnement déstabilisant. Il faut différencier l’évaluation au fil de l’eau qui nécessite un suivi par critères et les notes qui apparaitront dans le bulletin semestriel. L’apport de connaissances ou de ressources notionnelles doit se faire au fur et à mesure de la réalisation de la SP. La conceptualisation sous forme d’une fiche de synthèse est un bon outil pour consolider l’apprentissage (dans la mesure où elles sont revues et corrigées) mais d’autres possibilités existent (carte mentale, QCM, schémas…). La state of affairs A est évaluée sur 14 factors et la situation B sur 6 points dans chacune des épreuves.

Rien n’interdit d’entraîner les étudiants à cette épreuve, mais il faut éviter que cela ne se traduise par un formatage de la présentation. Le risque d’oraux blancs trop formalisés (dans le cadre de « BTS blancs » par exemple), c’est que les étudiants apprennent plus ou moins par cœur leur intervention, ce qui n’est pas le however de l’épreuve. En fin d’année, une épreuve orale sur poste informatique de half-hour avec 30 minutes de préparation. Elle s’appuie sur votre passeport professionnel et sur three fiches descriptives de conditions processus en lien avec les processus P5, P6 et P7.

L’épreuve est intimement liée aux cours « d’ateliers de professionnalisation ». En effet, au cours de ceux-ci, le candidat est mis en scenario professionnelle et doit trouver des options à des problématiques liées à la gestion de l’entreprise. Ces situations sont résolues grâce à des recherches et des travaux sur tableur. « On peut effectivement, dans un premier temps, fournir ces données en nombre afin que les étudiants s’exercent (par exemple à contrôler des numéros de facture). Dans tous les cas, ces données peuvent être fournies et/ou retraitées sur tableur afin d’être exploitée ».

Dans le cadre du contrôle en cours de formation, deux temps d’évaluation sont conduits à partir des conditions recensées dans le passeport professionnel. Une fois informé de ce choix, le candidat dispose de quarter-hour de préparation lui permettant d’installer la base de donnée nécessaire à la présentation. Il n’y a pas de règle, le bloc de processus P1/P2 peut être étudié sur les 2 années.

Un premier temps de 10 minutes est accordé au candidat pour présenter les travaux supplémentaires qu’il aura réalisés dans le délai imparti. La démonstration s’effectuera sur poste informatique avec manipulations sur logiciels. Les candidats suivant un cursus de formation en établissement relèvent du contrôle continu en cours de formation .

L’évaluation ne porte pas tant sur les options trouvées que sur les moyens mis en œuvre pour les obtenir. ● Trois fiches de conditions correspondant aux travaux réalisés en cours « d’ateliers de professionnalisation ». Sur tous les travaux terminés sur la totalité des deux années , seuls trois sont à sélectionner par l’étudiant qu’il présentera au jury le jour de l’épreuve. Le candidat aura alors 30 minutes pour réaliser les travaux confiés par le jury et installer les ressources nécessaires à la présentation de la state of affairs professionnelle. Le candidat est libre de choisir les situations professionnelles qu’il souhaite mettre en œuvre dès lors qu’il en fournit 3 et que celles-ci couvrent le programme P5 et P6. Il est également potential de présenter à la fois des cas réels et des cas fictifs.

Notez le blog post
Catégories : Non class

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *