La rédaction de la synthèse : l’introduction et la conclusion

L’introduction doit être particulièrement bien rédigée car c’est le premier contact du correcteur avec votre travail. Elle lui donne des indications précises sur ce que sera votre synthèse. Une introduction ne doit pas être trop longue (10-12 lignes). 

Elle comporte obligatoirement les 3 points suivants :

  • Une accroche : la présentation du thème. Il faut éviter les phrases trop « bateaux ».
  • L’annonce de la problématique. Il est préférable de la formuler sous forme d’une interrogation indirecte.-
  • L’annonce du plan.

La conclusion, plus courte que l’introduction, doit faire 5-8 lignes. Elle est introduite par un terme d’articulation comme : Pour conclure,on le voit, en définitive, pour résumer, en conclusion, finalement, ainsi… 

Elle comporte 2 points :

  • Un résumé de ce qui a été expliqué dans la synthèse
  • Une ouverture

Attention, l’idée de l’ouverture doit être contenue dans un des documents. Il ne s’agit pas d’énoncer une idée personnelle. 

La conclusion est objective et récapitule les réponses à la problématique en reformulant de manière synthétique les grands axes de la synthèse (pas de jugement personnel).

Une conclusion soignée laissera une impression favorable au correcteur.

La synthèse : la rédaction

La synthèse : la rédaction Les correcteurs attendent des candidats une expression écrite claire et précise. Vous devez donc respecter certaines règles :

  • Faites des phrases courtes : pas plus d’une subordonnée
  • N’écrivez jamais à la première personne
  • Faites des paragraphes (au minimum 5 lignes)
  • Utilisez des connecteurs logiques pour l’enchaînement des paragraphes

Vous devez faire référence aux documents mais sans en citer les numéros. Votre lecteur doit vous comprendre sans avoir eu connaissance des documents. La première fois que vous faites référence à un document, vous devez en indiquer le titre, le nom de l’auteur et la nature. En outre, il ne faut pas citer des passages des documents. Les idées sont toujours reformulées. 

Vous privilégierez les formules du type : « L’auteur affirme que », « l’auteur dénonce… »

La synthèse : établir un plan

Un plan doit toujours répondre à une problématique. Il est donc impératif d’avoir défini sa problématique avant de commencer à faire son plan. Un plan de synthèse se compose de 2 parties, chacune comprenant 2 ou 3 sous-parties.

Chaque partie doit être le reflet de la confrontation des documents. On ne peut donc pas construire une partie ou une sous-partie sur un seul des documents. Le plan analytique est le plus courant. On dresse dans une première partie un état des lieux puis dans une seconde partie on évoque les causes ou les conséquences qui en découlent.

Le plan doit être équilibré et logique. Les 2 grandes parties doivent s’enchaîner. Par ailleurs, avant de commencer la rédaction, il faut vérifier que toutes les idées relevées ont bien été reprises dans les différentes sous-parties.